Rubrique
Sports

JS Kabylie Les Canaris à pied d’œuvre à Rabat

Publié par Ahmed Ammour
le 06.12.2018 , 11h00
428 lectures

En stage hivernal à Rabat, au Maroc, la JS Kabylie compte recharger ses batteries en prévision de la phase retour du championnat de la Ligue 1. Après avoir pris ses quartiers à l’hôtel Rihab, les camarades de Benyoucef ont aussitôt entamé leur programme de préparation avec une première séance légère lundi après-midi au centre d’entraînement de FUS de Rabat tandis que le «vrai travail», selon le programme établi, a commencé mardi matin avec des séances biquotidiennes. 
«Ce stage à Rabat est important. C’est l’occasion de travailler plusieurs aspects. En plus du physique, nous devons améliorer les autres volets. Personnellement, je suis optimiste car tout se déroule parfaitement bien pour nous. Le plus important est que le groupe est très motivé. Nous venons de faire le déplacement au Maroc et tout semble aller pour le mieux. J’espère qu’on reviendra encore plus forts, a déclaré Belaïli sur les colonnes du Buteur. Sur place, nous allons faire de gros efforts sur le terrain pour peaufiner notre préparation. Nous sommes en pleine période de trêve et c’est là où il faut se surpasser. En tous les cas, mentalement, nous sommes prêts». Sur place, les joueurs, qui ont bénéficié de gros moyens de préparation, ne devraient pas lésiner sur les efforts pour préparer dans les meilleures conditions la seconde phase du championnat. «Nous allons d’abord améliorer notre condition physique. Je sais que nous allons beaucoup suer ces jours-ci, mais nous sommes prêts car cela ne peut qu’être bénéfique pour nous. En second lieu, il va falloir revoir ce qui a le moins fonctionné sur le plan tactique car nous avons fait pas mal d’erreurs. Il est important de se corriger. Le coach nous a donné des consignes et c’est à nous de les appliquer. On sait ce qu’il nous reste à faire lors de ce stage à Rabat. Je suis persuadé qu’on reviendra encore plus forts à Tizi, à l’occasion du prochain tour de la Coupe d’Algérie», a ajouté l’ancien latéral droit du CR Belouizdad, qui a rejoint les Canaris en juin dernier.
 
Quelles recrues pour Mellal ?
La direction de la JS Kabylie peine à trouver de nouvelles recrues pour la seconde période d’enregistrement du mercato d’hiver. Et pour cause, le club phare de la Kabylie vient de rater coup sur coup le recrutement de deux éléments, à savoir Kamel Belarbi de l’USM El-Harrach, annoncé à la JSK, qui a finalement opté pour l’USM Alger, et Tayeb Meziani, du Paradou AC, annoncé partant pour l’ES Tunis. Un 3e nom est annoncé du côté de Tizi-Ouzou, à savoir Aribi du DRB Tadjenant, mais cela risque de capoter à cause de la situation très délicate de l’équipe du Difaâ en championnat qui joue sa survie ou encore Messala Merbah, le milieu de terrain de la JS Saoura, annoncé du côté des Canaris. Ayant perdu Boukhenchouche et Benaldjia, le staff technique de la JSK compte sur le président Mellal pour recruter des éléments de valeur. «La grande révolution a commencé. J’ai lancé un nouveau projet que je mets en œuvre avec une équipe de cadres. Je ne m’intéresse pas du tout à ce qui se dit à l’extérieur, mon objectif est tracé, j’irai jusqu’au bout de ma mission. Notre chantier était l’établissement d’un organigramme. Avec cette politique, la JSK verra grand, elle puisera ses joueurs de sa formation. D’ici à quelques années, le club n’aura pas besoin de recourir au recrutement», a indiqué Mellal, le boss des Canaris. Et en attendant de concrétiser à 100% le projet Mellal, Franck Dumas s’impatiente pour avoir ses nouvelles recrues !
Ahmed Ammour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 08-12-2018

Le niet de Ammar Saâdani

L’ancien SG du FLN, Ammar Saâdani, ne compte pas répondre à l’invitation que lui a adressée le nouveau coordinateur de l’instance dirigeante du parti, Moad Bouchareb, c’est ce qu’affirment des proches de Saâdani, même si

2

Périscoop 11:00 | 09-12-2018

Une garde rapprochée pour Belkhadem

Depuis une semaine, Abdelaziz Belkhadem bénéficie d’une garde rapprochée et d’un véhicule de service. Il faut dire que jusqu’ici, ces moyens lui avaient été retirés au lendemain de son éviction du poste de secrétaire