Rubrique
Sports

Coupe d’Algérie seniors-garçons (1/4 de finale, aller) L’USMAn et le NAHD bien embarqués

Publié par Mohamed Bouchama
le 21.02.2019 , 11h00
164 lectures

Option pour l’USM Annaba et le NA Hussein Dey qui ont réussi à remporter la première manche des quarts de finale de la Coupe d’Algérie face respectivement à l’ES Sétif (2-0) et le CR Belouizdad (0-1), mardi en fin de journée.
Dame Coupe continue de donner le tournis à ses prétendants. Notamment parmi ceux qui l’ont longtemps côtoyée et caressée. C’est le cas de l’Aigle noir sétifien, le club aux 8 trophées, qui a goûté l’amertume d’une épreuve qui doit sauver sa présente saison. Une fois de plus, les joueurs de Aïn-Fouara ont réédité leurs précédentes piètres prestations à l’occasion de ce derby inédit de l’Est face aux Tuniques rouges d’Annaba, ravis par une telle aubaine. L’ESS qui effectuait sa seconde sortie officielle sous les ordres de Nabil Neghiz a trinqué et a dangereusement compromis ses chances de qualifications pour les demi-finales. Un 2-0 qui met pratiquement fin au rêve des Bianconeri d’accrocher une neuvième étoile à leur palmarès, désormais, terni par une défaite qui sonne étrangement la fin d’un cycle. Non seulement, les camarades de Djahnit ont perdu à la loyale mais leur présence sur la pelouse du 19-Mai-56 d’Annaba a été fantomatique.
S’il est vrai que les joueurs de Lakhdar Adjali, qui venaient juste d’être conspués suite au nul qui leur a imposé l’USMH, le week-end passé en championnat de Ligue 2 Mobilis, ont un zeste de grinta à leur farouche opposition, rien n’excuse une telle déconvenue de l’équipe sétifienne sinon une totale débandade technico-tactique à laquelle Nabil Neghiz n’a pas encore trouvé de remède. Lui qui continue de croire que la seconde manche prévue dans une semaine (mercredi prochain) à Sétif verra un autre visage de son équipe «capable de renverser la situation malgré le score défavorable à l’aller et les blessés». Une utopie à laquelle rares parmi les fans de l’Entente qui y croient encore, eux qui étaient excédés par le nombre d’erreurs tant individuelles que collectives de leurs joueurs devant les Annabis. Une formation annabie requinquée l’espace de trois jours de contestation populaire qui a fini par titiller l’égo de Daoud et consorts. Ces derniers ont imposé d’entrée leur stratégie sur un terrain impraticable dont ils ont, seuls, le secret d’arpenter les nids-de-poule et autres crevasses. Sahbi, leur avant-centre, a ouvert le score à l’anglaise en surmontant l’obstacle de Boultif puis de Redouani (18’) et son équipier Rebiai transformera imparablement le penalty concédé par Bedrane (57’). Le tout dans une ambiance de feu que les fans de l’USMAn ont créée à l’occasion d’un derby qui a tenu ses promesses en dépit de la qualité de la pelouse qui a fait des victimes parmi les acteurs de ces retrouvailles hautes en couleurs.

Le Nasr toute voile dehors !
Moins coloré mais aussi intense que le spectacle de l’est du pays, le derby de la capitale CRB-NAHD a également tenu ses promesses. Une première mi-temps au cours de laquelle les deux teams se sont bagarrés âprement pour occuper les espaces stratégiques sans vraiment réussir à mettre en danger les deux portiers en présence. Si Mohamed Cédric a cédé sur la première inattention de ses défenseurs, lorsque Harrag sollicitera en profondeur son latéral gauche, Khacef, qui n’avait qu’à piquer une tête victorieuse (36’) devant une arrière-garde belouizdadie statique sur ce mouvement. Un but qui fera bondir le coach Abdelkader Amrani de son banc tellement son équipe avait les moyens non seulement d’éviter ce contrecoup mais surtout d’aller troubler la zone de Gaya Merbah. Le gardien des Sang et Or avait les «gants chauds» notamment sur les essais de Sayoud (18’) et Djerrar (28’). Sa vigilance sera utile au Milaha qui, le long des débats, a évolué comme rassuré. Les tentatives, si nombreuses, des Rouge et Blanc, ont trouvé en Merbah un dernier rempart infranchissable. La seule opportunité des Nahdistes fut l’œuvre de Faouzi Yaya, lancée par l’inusable Gasmi, dont le tir à bout portant sera dévié en corner par un Belouizdadi. Ce scénario, le derby NAHD-CRB devra le reproduire le 28 mars lorsque les deux équipes se recroiseront sur cette même pelouse du stade du 5-Juillet avec l’ambition de confirmer le score de l’aller pour le NAHD et le devoir de reprendre la main, côté Chabab de Belouizdad. D’ici-là (40 jours environ), bien de choses auront évolué. Le CRB qui lutte pour son maintien en Ligue 1 saura de quoi sera fait son avenir parmi l’élite et le NAHD, préoccupé de son côté par son parcours africain, s’offrira une meilleure visibilité sur ses chances en coupe de la CAF.
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise