Rubrique
Sports

Ce soir (20h) au stade Pierre-Mauroy de Lille (France), Algérie-Colombie Plus qu’un match de gala, un test de maturité !

Publié par Mohamed Bouchama
le 15.10.2019 , 11h00
418 lectures

Désormais très imprégnés des confrontations africaines, même si d’autres vérités sont à découvrir sur des contrées plus difficiles que les stades d’Egypte et du Togo, les Verts vont devoir renouer avec des sélections du top 10 mondial.
Seize mois, presque jour pour jour, après le rendez-vous de Lisbonne contre la Seleçcao de Cristiano Ronaldo qui avait administré une belle leçon à Madjer et ses élèves (3-0), l’EN reprend du service contre une autre sélection «latine», la Colombie en l’occurrence, qui fait partie du top 10 du classement Fifa. Une rencontre internationale amicale qu’abritera ce soir (20h) le grand stade de Lille (nord de la France) dans une ambiance typiquement maghrébine. Une explication qui nous change un petit peu de ces matchs amicaux où il est question d’élever son niveau devant un adversaire qui refuse de jouer. Aujourd’hui, l’équipe de Belmadi affrontera une équipe colombienne, certes diminuée, qui a un nom et un rang à défendre. Tenus en échec par le Chili, samedi à Alicante (Espagne), les Cafeteros ont besoin de se rassurer avant de lancer leur campagne pour le Mondial-2022. Le sélectionneur algérien a fait part, en différentes occasions, de son ambition de défendre crânement le nouveau standing de l’EN algérienne, sacrée en juillet dernier en Coupe d’Afrique des nations. «Notre premier objectif est de nous qualifier pour Qatar 2022. La compétition préliminaire sera difficile, longue et semée d’embûches, mais nous avons un rang à tenir en tant que champions d’Afrique», a-t-il indiqué au micro de Fifa.com. Le message valait aussi bien pour les adversaires à venir des Verts en qualifications pour Qatar-2022 que pour ses sparrings, de plus en plus d’envergure internationale, qui sauront de quoi Mahrez et ses camarades sont capables. Ils devront notamment prouver que la «gifle» de Lisbonne face au Portugal, en juin 2018, n’est plus qu’un mauvais souvenir. Ce soir-là, la sélection concoctée par Madjer et ses adjoints comptait déjà en son sein les Mahrez, Brahimi, Slimani, Ferhat, Mandi, Bensebaïni, et autres Bennacer et Bounedjah (restés sur le banc). C’est, en quelque sorte, l’ossature de l’actuel effectif qui présente désormais la particularité d’avoir été sacré (Ferhat mis à part) champion d’Afrique en juillet dernier au Caire.

Les «Cafeteros» pour mieux voir… Qatar-2022
Déçu par la prestation de certains éléments de la sélection jeudi passé à Blida contre la RD Congo (corrigée dimanche soir par la Côte d’Ivoire à Amines, 1-3), l’entraîneur national Djamel Belmadi veut voir son team, pas aussi convaincant durant ces deux précédentes sorties amicales (Bénin et RD Congo), se révolter et offrir aux fans algériens attendus en nombre, ce soir au stade Pierre-Mauroy de Lille (France). «J’ai hâte de voir la réaction des joueurs face à la Colombie», a-t-il déclaré à la fin du match contre les Léopards, jeudi passé. Belmadi n’est pas le seul à espérer une bonne réaction de son équipe. Même le Portugais Carlos Queiroz exprime le même désir. Avant ce rendez-vous d’aujourd’hui, l’ancien driver de l’Iran s’est dit en tout cas ravi d’affronter les Champions d’Afrique. «Jouer contre l'Algérie est important pour nous, ce sont les derniers champions d'Afrique. Ils ont des joueurs très techniques et rapides qui jouent dans de grands championnats tels que l'Allemagne, l'Angleterre ou encore la France. C'est un match que nous voulons jouer, car nous quittons également le schéma dans lequel nous sommes tous en Amérique du Sud, ne jouant que l'un contre l'autre. Par conséquent, dès que l'occasion de jouer contre l'Algérie s'est présentée, j’ai dit oui. C'était une occasion à ne pas manquer», expliquait-il. Privé ce soir de plusieurs de ses vedettes dont James Rodriguez, Radamel Falcao et Duvan Zapata, l’entraîneur portugais de la Colombie ne manque pas d’atouts pour tenter d’exploser l’équipe d’Algérie laquelle reste sur une belle série de matchs sans défaite. En effet, outre Luis Muriel, d’habitude partenaire de Zapata en attaque, Queiroz pourra compter sur des joueurs moins médiatisés mais qui ont beaucoup de talent à l’exemple de Roger Martinez, Luis Sinesterra et Alfredo Morelos. Belmadi, lui, alignera son équipe-type. En tout cas, la meilleure formation qu’il a sous la main depuis qu’il a pris en main la sélection il y a plus d’une année. Malgré quelques incertitudes concernant l’état de forme de Bensebaïni et Tahrat (ménagés lors de l’entraînement de dimanche soir dans le centre de préparation du LOSC à Luchin), Belmadi devrait présenter le même «11» qui a offert le titre continental à l’Algérie. Ce qui impliquera le retour dans les bois de M’Bolhi, des axiaux Benlamri et Mandi, et des avants Mahrez et Bounedjah, sur le banc jeudi passé lors du match face à la RDC. De quoi ravir les 40 000 présents au stade et les millions de téléspectateurs, ce soir.
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Sports 11:00 | 12-11-2019

Verts d’Europe
Les confessions de Riyad Mahrez à FF

Dans un entretien accordé au journal France Football à paraître aujourd’hui, l’international Algérien de Manchester City évoque

2

Actualités 11:00 | 16-11-2019

Comité de campagne d’Abdelmadjid Tebboune
Abdallah Baali démissionnaire ?

L’information s’est répandue telle une traînée de poudre dès jeudi : Abdallah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, aurait décidé de claquer la porte suite à des divergences avec le