Rubrique
Actualités

Jijel : Affaire de la fuite du navire du port de Djendjen Des peines de 5 à 15 ans et une amende de 28 milliards

Publié par Bouhali Mohammed-Cherif
le 09.11.2019 , 11h00
5935 lectures

Les douze accusés dans l’affaire de la fuite du navire transportant du ciment du port de Djendjen, début 2016, ont été condamnés à des peines de 5 à 15 ans et une amende de 28 milliards de centimes, a-t-on appris auprès d’une source proche de la direction du Commerce . 
La même source ajoute que le responsable de la capitainerie , deux officiers , le transitaire et l’importateur ont été condamnés à 10 ans de prison ferme ,tandis que l’ex-directeur du commerce de Jijel , l’inspecteur de contrôle relevant de ladite direction et deux officiers de l’inspection de douane ont écopé de 5 ans de prison ferme pour non-respect et application de la loi et l’exploitation et abus de fonction.
On apprend, par ailleurs, que l’armateur étranger, qui est toujours en fuite, a été condamné à 15 ans de prison, assortis d’une amende de 28 milliards de centimes comme préjudice causé au Trésor public.
Notons que cette affaire, qui a alimenté la chronique locale, a été la cause du limogeage de l’ex-directeur du commerce de la wilaya de Jijel, un proche d’un puissant magnat de l’électronique se trouvant dans la wilaya de Bordj-Bou-Arréridj.
B. M. C.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 02-04-2020

Il évoque la difficulté de sa mise en pratique
Tebboune exclut l’option du confinement général

Pas de retour aux écoles et aux universités, ni de confinement général dans l’immédiat. Une prime de risque exceptionnelle sera octroyée au personnel médical. Aucune intention de cacher la vérité aux Algériens quant à la gestion

2

Actualités 06:00 | 02-04-2020

ENTRETIEN AVEC PIERRE JOVANOVIC(*) :
«Pandémie : le dessous des cartes»

En ce moment même, la France est confrontée à deux problèmes. Primo : le confinement qui va durer un mois. La réaction du gouvernement a été marquée par une incompétence totale, depuis le départ. Ensuite, pour corriger le tir, le gouvernement