Voir Tous
Rubrique
Actualités

APPROVISIONNEMENT DU MARCHÉ Le déstockage de la pomme terre arrive

Publié par Rym Nasri
le 10.10.2021 , 11h00
1236 lectures
Les mesures prises par le département du commerce pour stabiliser les prix des produits de large consommation n’ont eu aucun effet sur la mercuriale qui obéit à la sacro-sainte règle de l’offre et de la demande. La pomme de terre, qui a franchi allégrement le seuil symbolique des 100 dinars le kilogramme, résiste et maintient son prix à la hausse. Même la dernière initiative du ministère de l’Agriculture pour déstocker le tubercule et approvisionner le marché arrive en retard. Cette opération pourra-t-elle faire baisser le prix de la patate ?
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Depuis quelques semaines, tous les produits agricoles frais ont vu leur prix augmenter d’un cran. Même la pomme de terre n’a pas été épargnée. Très prisée pour ses frites, elle est passée en un laps de temps de 65 dinars à 100 dinars le kilogramme. La hausse du prix de ce produit de large consommation mais aussi de tous les autres produits agricoles a, une nouvelle fois, mis à rude épreuve le pouvoir d’achat des Algériens, suffisamment affaiblis depuis l’avènement de la crise sanitaire de Covid-19.
Une flambée que les marchands de fruits et légumes incombent à la dépréciation du dinar et à l’inflation, alors que les pouvoirs publics pointent du doigt la spéculation. D’ailleurs, les services de la Direction du commerce ont saisi, ces derniers temps, d’importantes quantités de pommes de terre à travers plusieurs wilayas. Plus de 8 160 tonnes de pommes de terre destinées à la consommation ont été découvertes dans des entrepôts frigorifiques à Khemis-el-Khechna dans la wilaya de Boumerdès et pas moins de 1 200 tonnes de pommes de terre saisonnières stockées dans les chambres froides d’une entreprise publique à Aïn M’lila dans la wilaya d’Oum-el-Bouaghi.
Des entrepôts qui ont été scellés le temps de l’enquête sur une probable rétention de ce tubercule dans le but de spéculer. En ce début du mois de septembre, le ministère du Commerce avait pris la décision d’autoriser les agriculteurs de vendre leurs produits directement aux consommateurs sans passer par les marchés de gros. Une initiative qui, pourtant, n’a pas eu l’effet escompté sur la mercuriale. Pis encore, les prix des produits agricoles frais ont continué à grimper, au grand dam des ménages.
Dans le but de faire face à cette situation qui n’a que trop duré, une commission interministérielle a été installée mercredi dernier, entre le ministère de l'Agriculture et celui du Commerce. Cette commission vise justement à lutter contre le phénomène de la spéculation qui enflamme depuis quelques mois la mercuriale, et ce, à travers notamment «la maîtrise des prix des produits de base sur le marché».
D’autre part, le ministère de l’Agriculture a lancé récemment l’opération de déstockage de la pomme de terre. Une démarche qui coïncide avec la période de soudure, allant de la mi-octobre à la mi-novembre, qui voit une baisse de la récolte de la patate fraîche. Cet approvisionnement intervient pour réguler le marché et stabiliser les prix à un seuil abordable pour les consommateurs.
«L’Office national interprofessionnel des légumes et viandes (Onilev) a procédé jeudi dernier au déstockage de la pomme de terre stockée dans le cadre du système de régulation des produits agricoles de large consommation, et ce, dans le cadre de la régulation du marché pendant la période de soudure», souligne le communiqué du ministère de l’Agriculture, sans pour autant annoncer le prix de vente en détail du tubercule. La toute première opération de déstockage, précise-t-on, a été effectuée jeudi dernier, dans la wilaya de Mila. Un déstockage qui se poursuivra durant les prochains jours pour toucher d’autres wilayas du pays et alimenter les marchés de gros. Pour rappel, le système de régulation des produits agricoles de large consommation intervient non seulement pour stabiliser l’approvisionnement du marché en ces produits mais aussi pour préserver les revenus des producteurs.
«Le déstockage des produits agricoles de large consommation comme la pomme de terre, l’ail et l’oignon obéit à des conditions techniques», note le même communiqué.
Ry. N.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…

2

Soit dit en passant 11:00 | 02-12-2021

Même si rien n’est officiel, personne ne conteste la rumeur !

C’est hallucinant, comme l’administration peine à maîtriser la gestion par la rumeur. Comme si plus personne n’avait le sens de l’État ! C’est la débandade là où le statut

3
4

Périscoop 11:00 | 05-12-2021

Pas un mot de français

5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 02-12-2021

Que cache l'unanimisme contre Zemmour ?