Rubrique
Actualités

BOUTEFLIKA A REGAGNÉ ALGER HIER DIMANCHE Nomination imminente de Lamamra à la tête d’un gouvernement de transition

Publié par Kamel Amarni
le 11.03.2019 , 11h00
9642 lectures
Photo : Samir Sid

C’est dans l’après-midi d’hier, dimanche, que Abdelaziz Bouteflika a regagné le pays, en provenance de Genève où il s’était rendu le 24 février dernier pour y effectuer «ses contrôles médicaux périodiques». C’est ce qu’a annoncé la présidence de la République dans un communiqué quasiment identique à tous les autres communiqués du genre, traitant de ces mêmes séjours médicaux de Bouteflika ces dernières années.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Très laconique, le communiqué en question annonçait en effet que : «le président de la République Abdelaziz Bouteflika a regagné Alger dimanche après-midi, à l’issue d’une visite privée à Genève (Suisse) au cours de laquelle il a effectué ses contrôles médicaux périodiques». Une manière, bien sûr, pour la présidence de banaliser ce «séjour» de Bouteflika et qui est intervenu, cette fois, dans un contexte inédit. Un contexte marqué par un soulèvement populaire sans précédent, qui ébranle le pays depuis le 22 février dernier, avec comme revendication centrale, unanimement brandie à travers tout le pays, celle consistant à contester la candidature de Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat. Ce sursaut populaire, qui a surpris tout le monde en Algérie et qui a émerveillé le monde, a fait, d’ailleurs, que ce «séjour» d’une quinzaine de jours soit au centre de l’intérêt permanent de l’opinion nationale et de quasiment l’ensemble des médias internationaux et, en même temps, l’objet de folles rumeurs sur l’état de santé du concerné. Quoi qu’il en soit, ce retour de Bouteflika est un prélude à d’importantes annonces qui seront rendues publiques incessamment. Une série de décisions que Bouteflika annoncera sous la pression de la gigantesque contestation populaire, pour tenter de désamorcer la crise sans précédent qui frappe son régime, en particulier, et tout le pays, en général. Il est ainsi question de la nomination de son actuel ministre d’Etat, conseiller diplomatique, Ramtane Lamamra, à la tête d’un gouvernement qui sera chargé de gérer une période de transition et d’un report sine die de la présidentielle, initialement prévue pour le 18 avril prochain. C’est ce que nous révèle une source sure affirmant, par ailleurs, que d’autres décisions «tout aussi spectaculaires» sont à prévoir dans les tout prochains jours.
K. A.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 21-05-2019

Et l’avion de Bouteflika ?

L’on se rappelle que Bouteflika avait tenu à acquérir un avion de type Airbus 340-500, un appareil pour les longs courriers. Après son premier AVC, l’avion est resté cloué au sol. Va-t-il être reversé à la flotte d’Air Algérie ?

2

Périscoop 11:00 | 19-05-2019

Pas de CAN pour la Télévision algérienne

Il semble bien que la Télévision nationale n’aura pas les droits de retransmission des matchs de la Coupe d’Afrique de football qui aura lieu en Egypte. En effet, on apprend que le détenteur des droits, en