Rubrique
Actualités

Charte de déontologie pour la présidentielle Pas avant le verdict du Conseil constitutionnel

Publié par Nawal Imès
le 07.11.2019 , 11h00
1089 lectures

Les cinq candidats retenus pour l’élection présidentielle seront appelés à signer une charte d’éthique à la veille du lancement de la campagne électorale. Cette même charte sera également proposée aux médias. Rien ne se fera avant que le Conseil constitutionnel ne rende publique la liste définitive des candidats.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Le président de l’Autorité nationale des élections avait promis aux médias une démonstration sur la gestion du fichier électoral. Mohamed Charfi la fera finalement en début de semaine. L’Anie a dû reporter cette démonstration pour des « raisons techniques ». 
Le président de l’Anie assurait, face aux médias, qu’il apportera la preuve que ce qui était impossible par le passé est devenu possible en matière de contrôle et de gestion du fichier électoral. Avec, dit-il, le système mis en place, il sera difficile de parler de fraude. Autre chantier de l’Anie, l’élaboration d’une charte de déontologie qui sera proposée aussi bien aux candidats qu’aux représentants des médias. 
Ali Draâ, le porte-parole de l’Autorité nationale des élections, explique que ladite charte est quasiment élaborée mais il ne s’agira pas de l’imposer aux candidats mais plutôt de la leur proposer. Une réunion avec les candidats sera programmée juste après l’annonce par le Conseil constitutionnel de la liste définitive des personnes retenues pour la course à la présidentielle. Cette même charte sera également proposée aux médias. Sa signature interviendra certainement à la veille du lancement de la campagne électorale et qui coïncidera, également, avec le tirage au sort devant réglementer l’accès des candidats et de leurs représentants aux médias lourds durant la campagne électorale. Il s’agit pour Ali Draâ de s’assurer de la plus grande transparence possible. Le porte-parole de l’Anie explique que parallèlement  à la signature de la charte de déontologie, les préparatifs vont bon train au niveau local pour la mise en place de la logistique devant permettre le lancement de la campagne électorale.  Conformément à  l’article 173 de la  loi organique modifiant et complétant la loi organique relative au régime électoral, le coup d’envoi de la campagne intervient vingt-cinq jours avant la date du scrutin. Ledit article stipule, en effet, que « sauf le cas prévu par  l’article 103 de la Constitution, la campagne électorale est déclarée ouverte, vingt-cinq  jours avant la date du scrutin. Elle s’achève trois jours avant la date du scrutin ». 
Ce même article évoque la possibilité d’un second tour indiquant que « lorsqu’un second tour du scrutin est organisé, la campagne électorale des candidats au deuxième tour est ouverte douze jours avant la date du scrutin et s’achève deux jours avant la date du scrutin ».
N. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 16-11-2019

Comité de campagne d’Abdelmadjid Tebboune
Abdallah Baali démissionnaire ?

L’information s’est répandue telle une traînée de poudre dès jeudi : Abdallah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, aurait décidé de claquer la porte suite à des divergences avec le

2

Actualités 11:00 | 17-11-2019

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION
Une cinquantaine de walis et de maires ciblés

Les walis et les présidents d'APC constituent finalement l'un des corps les plus ciblés par la