Rubrique
Actualités

GROUPE DES 15+4 Sahli se démarque de l’initiative de Ghoul

Publié par Mohamed Kebci
le 16.12.2018 , 11h00
1158 lectures

L’initiative du président du TAJ, Amar Ghoul, portant organisation d’une conférence nationale devant déboucher sur un consensus national suscite bien de réserves.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Cette fois-ci, la désapprobation émane du groupe des 15 + 4 partis prônant la continuité. Son coordinateur, le secrétaire général de l’ANR, n’a pas été, en effet, par trente-six chemins pour désapprouver l’ancien ministre des travaux publics. «Toute initiative politique ne doit en aucun cas passer outre la volonté populaire, les institutions et les lois de la république, la stabilité du pays en sus du fait qu’elle ne doit aucunement être liée à la prochaine élection présidentielle», soutenait, hier samedi, Belkacem Sahli en marge d’une journée d’études sur le phénomène de l’émigration clandestine.
S’étonnant qu’elle émane d’un parti émergent comme TAJ, le secrétaire général de l’ANR estime que pareille initiative «ne doit être l’émanation que d’institutions constitutionnellement habilitées», sans le dire ouvertement, Sahli soupçonne Ghoul de vouloir, à travers cette démarche, «mieux se positionner».
Et dans son intervention lors de cette journée d’études sur l’émigration clandestine, le secrétaire général de l’ANR a recommandé une stratégie globale de lutte contre ce phénomène, comme pour prouver que le groupe des 15+4 ne soutient pas le programme du président de la république par de simples paroles en l’air mais par des propositions concrètes».
M. K.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise