Rubrique
Contribution

Solution médiane pour une sortie de crise Approche constitutionnelle et plateforme politique

Publié par LSA
le 10.06.2019 , 11h00
649 lectures
Photo : Samir Sid

Par Lahcene Benaoum(*)

Contexte :
Le Harak a mis en évidence ses atouts et faiblesses en interne avec des opportunités et menaces de l’environnement externe.
Un relevé se dégage de ce mouvement populaire pacifique depuis le 22 février 2019 à ce jour.
Constat :

Atouts Faiblesses
Mouvement pacifique

Encadrement

Force de proposition Représentant
Cohésion sociale Synergie Acteurs
Patriotisme Priorisation sortie de crise
Civisme Vision CT
Appropriation de l’histoire Approche pratique, sortie de crise
Continuité générationnelle  
Opportunités Menaces
Disponibilité de dialogue Impact négatif (macro-micro économique)
Mise en œuvre démocratie effective Troubles publics
Parachèvement Appel Novembre 54 Intrusion externe
Passage serein 2ème République  (novembriste-févriéiste) Fracture sociétale
  Partition du pays


Ce constat nous renseigne sur les points forts à renforcer. Des faiblesses à positiver en vue d’une vision à court terme permettant la préparation d’une plateforme politique le plus tôt possible. Des opportunités à saisir pour la mise en œuvre d’un agenda en concertation avec le pouvoir constitutionnel et les acteurs associatifs, corporatifs, politiques et du Harak en vue d’une sortie de crise rapide. Des menaces à élaguer pour éviter le pire à la Nation.
Objectif/finalité (approche)
Objectif
Mise en œuvre des articles (7 & 8) en corrélation avec le 102 en 4 mois (juillet-octobre 2019).
Finalité
Production et validation d’un agenda politique (annexe) pour l’élection présidentielle en novembre 2019.
Feuille de route :
Mécanisme :
Actionner les articles 7 & 8 de la Constitution au niveau local (wilayas).
Instrument :
Avis des constitutionnalistes
«La mise en œuvre de l’article 7 porte sur l’article 8.
Le peuple exerce son pouvoir par l’intermédiaire des institutions qu’il se donne par la voie référendaire et élective de ses représentants (élus).»

Déroulement (approche)
- Procéder à des élections en interne des organisations actives dans les 48 wilayas du pays
Pour élire leurs représentants respectifs à la conférence nationale (CN).
- Deux critères d’éligibilité pour se présenter : intégrité et compétence avérée.
- Consultation animée par des experts facilitateurs nationaux pour plus d’approche méthodologique (fiche technique animation).
- Cadrage juridique de cet évènement par la corporation (magistrats et huissiers de justice) pour la validation des résultats d’élections.
- Participation des collectivités locales pour les aspects logistiques (réservation des salles...).

Composante de la conférence nationale
A titre indicatif ;
Par wilaya :
1- Harak : 3 élus
2- Acteurs politiques : 3 élus
3- OSC & Univ : 3 élus
4- Corporations : 3 élus
5- Associations professionnelles : 3 élus (Chambres consulaires).
Avec un total de 15 élus dont 5 auxiliaires, soit 12 représentants par wilaya en associant 12 élus de la diaspora et 12 personnalités nationales plébiscitées dans leurs wilayas de résidence, on aura les 600 membres élus des 5 organisations actives sur la scène nationale qui participeront à cet évènement national pour une sortie de crise consensuelle.

Objet de la conférence nationale
Production en ateliers et validation des 6 activités (A) de l’agenda politique (corrélation des articles (7,8 & 102).
A1 : Élection d’un bureau exécutif de la CN qui sera mandaté pour le dialogue et la supervision de la mise en œuvre de l’agenda politique jusqu’à l’élection présidentielle.
A2 : Choix concerté Nouveau gouvernement (gestion des affaires courantes et partenaire de l’instance sur les aspects logistiques pour l’élection présidentielle.
A3 : Amendement de la loi électorale;
A4 : Élection parmi les membres de la CN de l’instance indépendante des élections avec ses démembrements (wilayas);
A5 : Calendrier concerté et convocation du corps électoral ;
A6 : Élection présidentielle le 1er novembre, une date symbolique pour le peuple algérien.

Conclusion
Des chantiers de réformes structurelles de la vie politique seront ouverts par le nouveau Président fraîchement élu pour la moralisation de la vie politique (qualité de nos assemblées élues). Concrétisation des revendications du Harak moyennant de bonnes pratiques de gouvernance (nouvelle charte). Amendement de la Constitution permettant la réforme dans la continuité des axes de Novembre 54 pour un passage paisible à la 2 ème République, démocratie et souveraineté populaire effective ; justice sociale ; constitutionnalisation pérenne de la profondeur arabo-Amazighe et religieuse ; Fidélité à la mémoire des chahids pour une Algérie plurielle et unie à jamais.
L. B.
(*) Expert indépendant, fils de chahid et de chahida.
(Mail : benaoum.consult@gmail.com)

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Actualités 11:00 | 13-08-2019

Campagne électorale de Bouteflika
La «chkara» au cœur de l’enquête

Les enquêtes judiciaires en cours ont permis de collecter des preuves accablantes sur les méthodes utilisées par les Bouteflika dans le cadre du financement de la campagne électorale pour le cinquième mandat. Les éléments récoltés ont aussi et surtout permis