Rubrique
Corruption

Réunion des procureurs africains sur la lutte contre la corruption à Maputo (Mozambique) Absence de l’Algérie

Publié par LSC
le 09.07.2018 , 11h00
331 lectures

La capitale mozambicaine, Maputo, a accueilli, les 23 et 24 juin 2018, une rencontre d’échanges et de réflexions, organisée par le Comité exécutif de l'Association des procureurs africains (Apa) sur le rôle des magistrats dans la lutte contre la corruption. Il s’agit de la deuxième réunion du comité de l’Apa, qui vise également à préparer la conférence annuelle des procureurs africains qui se tiendra cette année à l’île Maurice, début novembre. 
L’événement, qui a connu la participation d’une quinzaine de procureurs en provenance de l’Angola, de l’Égypte, de l’Ouganda, du Niger, du Rwanda, du Lesotho, de la République démocratique du Congo, de l’Afrique du Sud, de la Namibie, de la Tanzanie, de la Zambie, de la République de Guinée  et du Mozambique, a notamment permis d’envisager une approche inclusive de lutte contre ce phénomène. 
«Il est important de voir comment les procureurs doivent agir tout en respectant les principes de la légalité, car il s'agit d'une lutte complexe», a notamment expliqué le président de l’Apa, Hélder Gróz. 
Il a ajouté qu’«en plus de la lutte contre la corruption, la question de l'éducation a également été abordée pendant ce conclave, ainsi que la coopération avec les Nations unies pour renforcer la lutte contre les crimes environnementaux, la cybercriminalité et la traite des êtres humains». 
L’Algérie a brillé par son absence à cette importante réunion de l’Apa…
D. H.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 24-09-2018

Tliba, persona non grata au FLN

Le célèbre député de Annaba, Baha-Eddine Tliba, est décidément persona non grata au FLN. Lors de la réunion des mouhafedhs tenue samedi dernier au Mouflon d’Or à Alger, le SG du FLN apercevant Tliba dans les alentours lui envoya un

2

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui