Rubrique
Culture

Les RCB s’invitent à Alger Les films d’Afac à la salle Atlas

Publié par Sarah Haidar
le 01.09.2018 , 11h00
74 lectures

L’une des nouveautés des Rencontres cinématographiques de Béjaïa, dont la 16e édition se tiendra du 1er au 6 septembre, sera le partenariat institué avec l’Office national de la culture et de l’information (Onci).

Un deuxième round des Rencontres cinématographiques de Béjaïa aura lieu à la salle Atlas de Bab-El-Oued (Alger) du 8 au 10 septembre avec la projection de quatre films produits par le réseau Afac (Fonds arabe pour l’art et la culture). 
Le focus prévu durant le RCB pour cet organisme de financement et de production cinématographiques sera donc l’invité de la salle Atlas dans le cadre d’un premier partenariat entre l’Onci et l’association Project’heurts, organisatrice de la manifestation béjaouie. 
Du 8 au 10 septembre, le public algérois découvrira trois longs-métrages et un court-métrage d’Egypte et de Tunisie qui ont bénéficié du Fonds arabe pour l’art et la culture et qui ont, par ailleurs, sillonné plusieurs festivals internationaux et raflé des prix prestigieux. Il s’agit du film court Et Roméo épousa Juliette de la Tunisienne Hind Boudjemaâ, lauréate de nombreuses distinctions dont le Wihr d’or du meilleur court-métrage au Festival d’Oran. 
La réalisatrice y dissèque au scalpel le devenir d’une relation de couple au fil des années et de la routine. A travers une mise en scène en clair-obscur et une dramaturgie à la fois complexe et limpide, le film bouleverse et passionne par son questionnement sur l’amour et les rapports hommes-femmes. 
Au programme également, le long-métrage tunisien Nhebbek Hedi, primé à la Berlinale en 2016 (Prix du meilleur premier film et Ours d’argent du meilleur acteur pour Majd Mastoura). Son réalisateur Mohammed Ben Attia y raconte l’histoire de Hedi, un jeune homme effacé qui s’apprête à succomber à un mariage arrangé par sa mère, avant de rencontrer Rim, femme indépendante et libre avec qui il découvrira qu’une autre vie est possible. Suivra le film égyptien Ali, la chèvre et Ibrahim de Sherif El Bandary qui propose une comédie dramatique en road-movie sur les aventures d’Ali, un berger tellement attaché à sa chèvre Nada que sa mère décide de l’envoyer chez un guérisseur où il rencontre Ibrahim, un ingénieur venu se faire délivrer de ses acouphènes. Les trois entreprennent alors un périple thérapeutique jusqu’au Sinaï. 
Enfin, la salle Atlas abritera le long-métrage égyptien Les derniers jours d’une ville de Tamer El Saïd : un portrait saisissant du Caire dont le réalisateur filme les visages et les lieux comme autant de pulsations annonciatrices de la révolution. 
Sarah H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 12-11-2018

JUSTICE
Coup d’accélérateur dans l’affaire «El-Bouchi»

La justice semble avoir décidé de donner un coup d’accélérateur dans l’étude de l’affaire de la cocaïne saisie l’été dernier à

2

Actualités 11:00 | 15-11-2018

FLN
Ould-Abbès passe la main

Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, a été victime d’une attaque cardiaque, dans la matinée d’hier, qui avait nécessité son évacuation à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja, à Alger. Immédiatement pris en charge, il a quitté l’hôpital, en fin de matinée,

3

Périscoop 11:00 | 13-11-2018

Le retour de Gemalto

4

Pousse avec eux 11:00 | 13-11-2018

La jungle en folie !

5

Femme Magazine 11:00 | 12-11-2018

Santé

Les bienfaits de l’ail et de l’oignon