Rubrique
Culture

Le coup de bill’art du soir T’as voulu voir Vierzon, Honfleur, Hambourg et Anvers

Publié par Kader Bakou
le 15.08.2019 , 11h00
195 lectures
«T’as voulu voir Vesoul et on a vu Vesoul…», dit Jacques Brel dans une de ses chansons. Un portrait géant du chanteur belge a été peint sur la façade d'un immeuble de neuf étages dans le quartier Montmarin de la ville française qui donna son nom à cette célèbre chanson de l'artiste belge. Le visage du «Grand Jacques» est peint en jaune, sur un fond vert pétillant. Il se dresse au-dessus des barres d'immeubles du quartier populaire Montmarin de la ville de Vesoul.
Haute de 28 mètres et large de 12 mètres, l'œuvre a été réalisée par l'artiste Pink Art Roz. Cette Vésulienne de 44 ans a utilisé 175 litres de peinture pour réaliser le portrait. «C'est la plus grande fresque de street art de Bourgogne-Franche-Comté», affirme Marjorie Szymanski, responsable de l'Espace contemporain d'art urbain (Ecau) de Haute-Saône, à l'origine du projet. Brel a fait connaître la ville avec sa chanson Vesoul, qui a fêté ses 50 ans l'année dernière. «C'est un chanteur qui traverse les générations, je voulais qu'il soit la passerelle entre le quartier Montmarin et le cœur de la ville, séparés par une route nationale», explique Pink Art Roz.
Le portrait est visible de loin, «il gomme cette route et crée une identité commune aux différents espaces de la ville».
Restent les villes de Vierzon, Honfleur, Hambourg, Anvers et, pourquoi pas, Paris.
K. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Périscoop 11:00 | 10-09-2019

CHU de Tizi-Ouzou : la catastrophe évitée de justesse

Le 3 septembre dernier, le CHU de Tizi-Ouzou a failli connaître une véritable catastrophe. En effet, vers 16 heures le pavillon des urgences a connu une coupure d’électricité sans que le groupe électrogène se déclenche