Rubrique
Le Soir Auto

Seat L’Algérie, un autre moteur de croissance

Publié par LSA
le 16.05.2018 , 11h00
204 lectures

Après avoir réalisé le meilleur premier trimestre de son histoire, les ventes mondiales de Seat progressent régulièrement et ont augmenté de 21% en avril, pour un total de 50 100 voitures vendues (41 400 en 2017). Avec ce volume, Seat a atteint ses meilleurs chiffres d'avril, battant le record de 45 100 véhicules établis en 2000.
Les ventes cumulées de Seat de janvier à avril 2018 affichent des volumes record, dépassant le chiffre le plus élevé jamais atteint, également affiché en 2000 (181 300 véhicules). Au total, la marque a vendu 189 300 voitures dans le monde, soit 19,3% de plus qu'à la même période en 2017 (158 700).
Au cours des quatre premiers mois de l'année, l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni ont été, avec l'Algérie, les quatre pays connaissant la croissance la plus rapide par rapport à la même période en 2017. L’Algérie a, en effet, était la clé de cette hausse, où 10 000 véhicules ont été livrés, soient 10 fois plus que la même période en 2017.
Le vice-président des ventes et du marketing de Seat, Wayne Griffiths, a souligné qu’«en avril, nous avons maintenu un volume de ventes record. En Europe, nous progressons clairement au-dessus de la tendance du marché, et notre croissance au-delà de l'Europe est encore plus forte grâce à la performance positive en Algérie. La stratégie de mondialisation de Seat donne déjà des résultats. De même, nous continuons d'innover avec de nouveaux projets tels que la plateforme eCommerce que nous avons mise en place pour lancer des ventes en Norvège. Ce projet servira d'incubateur pour développer des solutions pour le reste de nos marchés».
L'Espagne, premier marché de Seat, a progressé de 15,9%. Au total, 39 200 voitures ont été vendues, suivie de l'Allemagne (35 300, +19,0%) et du Royaume-Uni (23 700, +13,8%).
La France et l'Italie, deux marchés stratégiques pour Seat, ont également progressé régulièrement pour atteindre respectivement 10 000 (+ 13,3%) et 8 400 véhicules (+ 17,5%).
L'Autriche (7 800; + 23,7%), la Suisse (4 000; + 18,0%), la Belgique (3 900 ; + 29,8%), le Portugal (3 500; + 29,0%) et les Pays-Bas (3 300 ; +45,0%) poursuivent leur forte tendance haussière.
En Europe de l'Est, les ventes de Seat ont progressé de 22,8% jusqu'à fin avril, avec un total de 12 700 véhicules livrés, grâce à la dynamique de pays tels que la République tchèque (3 100, +16,4%), la Slovaquie (1 800, +150,3% ) et en Slovénie (1 000 ; +26,7%). En dehors de l'Europe, la croissance a été encore plus forte, Seat affichant une hausse de 24,8% pour un total de 28 300 voitures, le Maroc (900 : +64,8%) et la Tunisie (700: +19,2%).
Le succès commercial de Seat, et notamment des véhicules fabriqués dans l'usine de Martorell (Ibiza, Arona et Leon), permettra à l'entreprise d'embaucher 250 nouvelles recrues avec un contrat à durée indéterminée dès le 1er juin et rejoindront les 265 employés embauchés de janvier et février de cette année. À l'heure actuelle, 2 300 véhicules sont fabriqués chaque jour à Martorell, ce qui équivaut à 95% de la capacité maximale de l'usine. D'un point de vue financier, l'augmentation des ventes et l'effet positif sur le mix dû au lancement de la nouvelle Arona ont porté le bénéfice d'exploitation de Seat à 85 millions d'euros au premier trimestre 2018, soit 51,4% de plus que sur la même période 2017 (56 millions d'euros).
En outre, le chiffre d'affaires de l'entreprise a atteint 2,782 milliards d'euros, soit 11,8% de plus qu'au cours des trois premiers mois de l'année dernière (2017 : 2,487 milliards d'euros).

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 15-08-2018

Mesure d’expulsion

Un diplomate arabe en poste à Alger vient de faire l’objet d’une mesure d’expulsion, a-t-on appris de sources fiables. La décision des autorités algériennes aurait été prise suite à une «affaire de mœurs», expliquent nos sources, en ajoutant que

2

Actualités 11:00 | 14-08-2018

PRÉSIDENTIELLE 2019
Seuls 4 candidats déclarés

A près de huit mois de l’élection présidentielle du printemps prochain, on ne se bouscule pas trop au portillon puisque les candidats à la candidature déjà annoncée relèvent, pour leur quasi-majorité, de la pure fantaisie, pour ne pas dire