Voir Tous
Rubrique
Le Soir Auto

Mercedes EQS Une voiture à intelligence artificielle

Publié par LSA
le 12.05.2021 , 11h00
344 lectures

Nouveau symbole automobile du luxe diplomatique selon les Allemands, la Mercedes EQS surclasse la Classe S avec une pléthore de chiffres, données, technologies et performances.
Bien qu'elle ait un lien de parenté étroit avec la Classe S, l’EQS repose pourtant bien sur la nouvelle plateforme entièrement électrique du groupe. C’est ce qui rend possible son design particulièrement fluide, quoiqu’assez massif. 
La carrosserie de ce vaisseau s’étire sur 5,21 m (5,26 aux USA), pour 1,93 m de large et 1,51 de haut. L’engin pèse 2,5 tonnes, mais cette masse pénètre l’air comme un galet grâce à un Cx record (toutes voitures de série confondues) de 0,20! La surface frontale n’est que de 2,51 m2, soit celle de certains coupés sport.
La marque à l’étoile annonce deux motorisations pour le lancement : la Mercedes EQS 450+ et l’EQS 580 4Matic. La première dispose d’un seul moteur (synchrone) sur l'essieu arrière, la seconde en rajoute un deuxième pour le train avant. 
Respectivement, cela donne 333 et 523 ch, mais Mercedes évoque déjà un futur haut de gamme à… 788 ch. La 450 file à 100 km/h en 6,2 s, tandis que la 580 fait de même en 4,3.

Une assiette variable
Au-delà de l’aspect performances qui compte encore dans les hautes sphères automobiles (la vitesse de pointe est tout de même limitée à 210 km/h), Mercedes insiste aussi sur la conception spécifique de ses moteurs, voulus pour générer le moins de vibrations et de sons parasites possible.
À 120 km/h, l’assiette s’abaisse automatiquement de 10 mm pour maximiser la pénétration dans l'air, et donc l’autonomie. 
À 160 km/h, rebelote, encore moins 10 mm, mais cette fois aussi au profit de la maniabilité à haute vitesse. De série, l’essieu arrière directionnel pivote de 4,5°, mais, en option, il pousse à 10°. Grâce à cet artifice, à vitesse autoroutière l’EQS change de bande rapidement et avec une grande précision tandis qu'en ville, elle braque comme une citadine (11,9 m de rayon).
La Mercedes EQS marque le lancement d'une nouvelle génération de batteries à densité énergétique nette de 90 et 107,8 kWh. 
La plus grande annonce 770 km d’autonomie ! De type lithium-ion, elle serait plus vertueuse et renfermerait moins de cobalt que des accus classiques (proportion nickel-manganèse-cobalt de 8-1-1). Pour rassurer les clients, Mercedes garantit ses batteries 10 ans ou 250 000 km (pour 70% de capacité opérationnelle).
L’habitacle de l’EQS inaugure le fameux hyper-écran MBUX, son centre nerveux, une courbe de verre moulé de 141 cm de large assez impressionnante et qui fait passer la grande tablette tactile d’une Tesla S pour un jouet d’enfant. 
L’ensemble, parfaitement lisse, est développé pour ne jamais déformer les informations, d’où qu’on les observe, et cache en fait trois écrans distincts (derrière le volant, 12,3" ; au centre, 17,7" ; et partie passager, 12,3") avec affectation et/ou personnalisation des données selon les priorités.

350 capteurs scrutent la voiture
Pour ne pas vous rendre aveugle prématurément, la brillance des trois moniteurs se règle en continu en fonction de la luminosité naturelle. Une intelligence artificielle apprendra à connaître peu à peu vos préférences pour anticiper vos besoins selon les moments d’utilisation et les destinations. Mercedes parle d’une organisation révolutionnaire des informations de conduite.
Selon l'équipement, jusqu'à 350 capteurs scrutent la voiture. Ils sont partout et enregistrent les distances, les vitesses et les accélérations, les conditions d'éclairage, les précipitations et les températures, l'occupation des sièges, la qualité de l’air ambiant ou encore le clignement des yeux du conducteur ou les paroles des passagers, afin de toujours assurer la sécurité, la rapidité de réponse ; bref, le bien-être.
En matière d’éclairage automobile, la technologie Digital Light intégrée aux phares de l’EQS (en haut de gamme), outre d’éclairer comme jamais, projette des marques de guidage ou des symboles d'avertissement sur la route, en utilisant la technologie des vidéoprojecteurs via un faisceau lumineux d’une résolution de 1,3 million de pixels… par phare, donc 2,6 millions au total. 
Pour anticiper un chantier répertorié dans le GPS, les phares dessinent une pelleteuse ! Ou une molécule de glace en cas de chute de la température.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir