Rubrique
Pousse avec eux

Ces tombes qui ne font plus le buzz !

Publié par Hakim Laâlam
le 26.02.2020 , 11h00
2514 lectures

Tu te dis y a les conflits dans le monde. Trump. Poutine. La Syrie. Israël. Le Libyen Haftar et la poudrière dans le Sahel. Puis, soudain, arrive enfin celui qui va tout régler. Ramener la paix sur terre. Définitivement. 

Le coronavirus ! 

C’est tout de même bizarre. Pas au point de faire tomber une république. Pas au point non plus de me faire changer d’avis sur la primauté de l’intérieur sur l’extérieur et de la « kessra » sur le « matloû », mais ça reste malgré tout un truc un brin chelou à mes yeux. Attention, ce n’est pas pour autant que je regrette qu’ils aient été libérés ou autres idioties du même genre. Non, bien sûr ! Mais, je note tout de même qu’aucun détenu d’opinion, à sa libération, n’est allé se recueillir, ne serait-ce que quelques p’tites minutes sur la tombe de l’une des victimes de la Révolution du Sourire. Bien sûr que ça ne ferait pas revenir à la vie Hassen Benkhedda, Ramzi Yettou, Nabil Asfirane et Mustapha Guenatri. Mais comme visiblement, la mode est aux visites après sortie, un léger crochet par un cimetière n’aurait pas plombé l’ambiance, bien au contraire, considérant qu’en matière de plombage d’ambiance, le verre de jus tiède chez Benhadj, c’est le must ! La Révolution du Sourire a ses figures emblématiques, ses vrais héros, ses martyrs, que nous soyons obligés aujourd’hui d’aller réveiller le monstre qui dort d’un seul œil dans sa tanière et lui susurrer à l’oreille combien nous sommes affligés de voir son périmètre de nuisance criminelle méchamment réduit par la junte au pouvoir. Eh oui ! Nous avons nos figures héroïques, fondatrices de ce que sera la 2e République, point besoin vital pour la suite de la Révolution du Sourire de sortir de la naphtaline l’ogive mal dégoupillée du GIA et de l’intégrisme armé. Mais alors, pourquoi tourner le dos au portail du pénitencier d’El-Harrach, à celui du cimetière où repose Benkhedda, pour ne citer que le premier héros de la révolution, et aller se faire flasher en excès de vitesse et de précipitation chez le « gnome » ? Parce qu’on ne sert pas de gâteaux et de jus, même tiède, dans les cimetières ? Ah ! Pas con ! Je ne l’avais pas vu venir, celle-là ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 06:00 | 05-04-2020

Belhimer refuse Club-des-Pins

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement est le seul ministre de l’exécutif de Djerad à ne pas s’installer à la Résidence d’Etat à Club-des-Pins. Selon ses proches, Belhimer a préféré continuer

2

Actualités 06:00 | 05-04-2020

LE PROFESSEUR SANHADJI (*) PARLE DE COVID-19 AU SOIR D’ALGÉRIE
Confinement total ou laisser faire l’immunité ?

A ce jour (4 avril 2020 à 7h12 min), parmi les personnes testées, plus d’un million (1 118 921 exactement dans 181 pays) de personnes se sont révélées positives au Covid-19 induit par le virus SRAS-CoV-2 et ayant causé 58 937 morts. Et la courbe des nouvelles infections est toujours ascendante et accélérée. Environ, un quart