Rubrique
Régions

MÉDÉA Campagne de vaccination contre la rage et la fièvre aphteuse

Publié par M. L.
le 13.02.2020 , 11h00
49 lectures

La Direction des services agricoles de Médéa poursuit sa campagne de vaccination contre la fièvre aphteuse et le virus de la rage qui menacent le cheptel bovin de la région. L'opération a débuté le 15 décembre 2019 et devra durer 3 mois.
Cette opération fait suite à l'instruction ministérielle n°1806 du 7 décembre 2018 stipulant le lancement de la campagne de vaccination contre la fièvre aphteuse pour le bovin âgé de plus de 2 mois et le virus de la rage pour le bovin de plus de 6 mois .
Cet acte médical préventif vise à bloquer la destination du virus pour immuniser le cheptel et éviter les répercussions fâcheuses qui pourraient découler d'une éventuelle contamination des bestiaux. Selon M. Mohamed Slama, inspecteur vétérinaire à la DSA et d'après les dernières statistiques, la wilaya compte un cheptel de  54 800 têtes bovines. Ainsi, un quota de 36 000 doses de vaccin anti-aphteux et
37 000 doses de vaccin antirabique ont été alloués par l'INMV (Institut national de médecine vétérinaire) à la wilaya pour la campagne en question.
Par ailleurs, 66 zootechniciens mandatés du secteur privé et 3 autres relevant du secteur étatique ont été sollicités pour cette opération, dont le lancement effectif a eu lieu le 19 décembre 2019. L'on a appris d'autre part que jusqu'à ce jour, 25 000 bovins ont été inoculés du vaccin anti-aphteux au moment où 23 000 ont été vaccinés contre la rage. Dans ce dernier contexte, il est à signaler que des cas de rage parmi le cheptel bovin ont été signalés dans quelque 20 communes de la wilaya en 2019, à Chahbounia, Si Mahdjoub, Ksar
El Boukhari, Tablat, Médéa Beni -Slimane... dont 8 cas chez les bovins. Ainsi, plusieurs campagnes d'abattage ont été organisées en cette même période dans le cadre de la lutte contre la rage et elles se sont soldées par l'éradication de 1 600 chiens.
Il est à rappeler, cependant, à propos de la fièvre aphteuse, que la région de Médéa a été touchée dans les années 1990, 1999, 2014 et 2017 par cette épidémie, laquelle a occasionné, pour l'année 2017, l'apparition de 30 foyers infectés parmi le cheptel bovin ; 300 bovins ont alors dû être abattus. L'on signalera, dans ce sens, que le virus a tendance à muter ce qui minimise éventuellement l'efficacité de la vaccination.
Toutefois, M. Mohamed Slama révèle que les éleveurs adhèrent grandement au dispositif de vaccination, ce qui n'a pas toujours été le cas. Une prise de conscience naît, selon notre interlocuteur, d'un travail de longue haleine visant justement la sensibilisation. Ladite campagne prendra fin le 15 mars prochain.
M. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Femme Magazine 11:00 | 15-02-2020

Santé
Les exercices abdos-fessiers

Allongez-vous sur le dos et amenez les jambes vers les fesses en pliant les genoux. Posez les pieds à plat et plaquez le bas du dos (lombaires) au sol. - Croisez les bras et posez les mains sur la poitrine.

2

Périscoop 11:00 | 15-02-2020

L’instruction de la Banque d’Algérie ignorée

Si, par exemple, la BDL a jugé bon d’informer sa clientèle, à travers un communiqué, de l’allègement de la procédure pour l’ouverture de comptes bancaires, il n’en est pas de même pour certaines succursales

3

Périscoop 11:00 | 12-02-2020

Pas de Saint-Valentin à Saïda !

4

Soit dit en passant 11:00 | 15-02-2020

Un vent de Hirak pour renoncer à l’exil ?

5

Actualités 11:00 | 15-02-2020

JUSTICE

Anis Rahmani et Laïd Benamor incarcérés