Rubrique
Régions

Drame de Souk El Tenine (Béjaïa) Trois présumés auteurs du crime arrêtés et trois autres en fuite

Publié par Kamel Gaci
le 09.08.2018 , 11h00
2807 lectures

La mort tragique du jeune Soufi, Aïssi Zoubir âgé de 36 ans, à l’hôpital Khellil Amrane de Béjaïa, survenue jeudi après une semaine de coma profond, suite à son agression par de jeunes parkingueurs dans la localité de Lotta, relevant de la commune de Souk El Tenine, a suscité une indescriptible colère populaire vis-à-vis des services de sécurité et des autorités locales à leur tête le wali intérimaire, et surtout une compassion hors du commun pour la famille de la victime.
L’enquête menée par la Gendarmerie nationale territorialement compétente après exploitation d’informations a permis l’identification des auteurs du crime abominable et, ensuite, l’arrestation de trois individus reconnus par les accompagnateurs de la victime, lors de l’agression, avons-nous appris auprès de la Gendarmerie nationale.
Les trois malfaiteurs tous originaires de la commune de Souk El Tenine sont âgés, respectivement, de 22, 30 et 31 ans. Trois autres ont préféré fuir dès l’annonce de la mort du jeune estivant, ajoute notre source qui indique que tous les moyens sont mobilisés pour les arrêter eux qui ont participé à ce drame pour une histoire de 200 DA. Ils seront ensuite déférés devant les instances judiciaires près le tribunal de Kherrata.
A signaler que suite à ce terrible drame, les services de sécurité, au niveau local, ont multiplié les rondes de jour comme de nuit afin de rétablir un minimum de sécurité sur les plages et aux alentours des parkings au niveau des stations balnéaires. Il aura fallu mort d’homme pour que cela se fasse.
Kamel Gaci

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-10-2018

ACCUSÉS DE «CORRUPTION ET D’ENRICHISSEMENT ILLICITE»
Cinq généraux-majors en prison

Coup de tonnerre, hier dimanche, avec l’annonce de la mise sous mandat de dépôt de six officiers supérieurs de l’armée, cinq généraux-majors et un colonel, tous

2

Périscoop 11:00 | 15-10-2018

Ce n’est pas encore fini pour la France

Si la France risque de perdre le marché algérien des céréales, par contre elle maintient une certaine «influence» encore. En effet, c’est une entreprise française, en l’occurrence