Rubrique
Société

Parc animalier de Brabtia (El Tarf) La descente aux enfers d’un véritable joyau

Publié par Daoud Allam
le 14.11.2019 , 11h00
432 lectures

La bêtise humaine n’a pas de limite et les responsables du parc animalier de Brabtia sont à mille lieues de prendre à bras le corps leurs responsabilités respectives quant à la gestion normale, rigoureuse et scientifique d’une structure de loisirs de premier plan. 
Le parc en question est dans une situation lamentable et calamiteuse et pour cause, ce sont, pratiquement, 45 espèces d’animaux ramenées de tous les continents qui souffrent du manque d’eau potable, de nourriture, et subissent les affres d’un hiver rigoureux.
Un élu de l’APW, qui a souhaité garder l’anonymat de peur de représailles, a révélé, avec beaucoup d’amertume : « Nous avons établi un audit sur instruction du wali, il y a quelques jours, sur la gestion de cette structure qui est une EPIC de wilaya créée en 2015. Il ressort que le parc est très mal géré, avec détournements de fonds, absence de justificatifs financiers, une anarchie totale dans l’organigramme, etc. Pire, l’électricité et l’eau sont coupées depuis plus de deux mois. Le parc croule sous les dettes (247 millions pour l’ADE et 1 milliard de centimes pour la Sonelgaz) et ce, en plus des dettes contractées auprès d’autres fournisseurs.»
Et d’ajouter : « A cause d’un laisser-aller manifeste, les recettes n’arrivent même pas à assurer les salaires des travailleurs et ne couvrent, également, pas les besoins en médicaments, nourriture et autres aménagements des enclos. C’est la totale débandade. Le compte de cette EPIC est bloqué, à ce jour, au niveau du Trésor public et ce, depuis 2013.»
Dans le même sillage, des travailleurs nous ont assuré que « les conditions de travail dans ce parc sont exécrables et ne cessent de se détériorer avec des salaires de misère. Nous ne comprenons pas où vont les recettes faramineuses de cette structure, dès lors que le parc de Jijel, semblable au nôtre, réussit formidablement bien à tirer son épingle du jeu. Notre parc s’étend sur plus de 900 hectares et est ancré dans une forêt verdoyante en plein cœur du parc national d’El-Kala (PNEC). C’est une véritable attraction pour les familles et visiteurs venant des wilayas limitrophes et même de l’ouest du pays. Donc nous avons des atouts indéniables qui concourent tous à rendre cette EPIC une véritable mine d’or pour les finances de la wilaya».
Reste aux autorités locales, dont le wali en particulier, de prendre le taureau par les cornes pour prendre et engager les mesures qui s’imposent ,en dotant cette structure d’un staff administratif qui soit au diapason de l’aura de ce joyau indispensable pour booster le secteur touristique.
Daoud Allam

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses