Rubrique
Sports

Qwan Ki Do : Championnat d’Afrique des nations Les athlètes de neuf pays en compétition à Alger

Publié par R.S
le 08.11.2018 , 11h00
25 lectures

Près de 130 athlètes (garçons et filles) de 9 pays prendront part au 3e championnat d’Afrique des nations de Qwan Ki Do, prévu le vendredi 9 et samedi10 novembre à la  Coupole du complexe Mohamed-Boudiaf (Alger) où la sélection algérienne, championne en titre dans cet art martial, compte s’illustrer et garder sa couronne continentale, a indiqué à l’APS l’entraîneur national, Farid Mousli. «Notre objectif est de décrocher cinq médailles d’or pour terminer sur la plus haute marche du podium et garder ainsi notre titre africain remporté lors de la précédente édition en 2016», a fait savoir le coach national, ajoutant qu’en prévision de ce rendez-vous, les athlètes algériens effectuent leur préparation depuis le 2 novembre au centre sportif de Souidania. Vingt-et-un athlètes algériens dont cinq filles auront à défendre les couleurs nationales face à des concurrents gabonais, sénégalais, maliens, marocains, égyptiens, burkinabè, ivoiriens et congolais. Les épreuves concerneront trois spécialités : technique, combat et kata en armes traditionnelles. La compétition débutera vendredi matin avec le déroulement des éliminatoires, alors que les finales sont prévues le lendemain samedi à partir de 15h. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 11-11-2018

ANP
Vers la fin du cumul des fonctions au sein de l’armée

C’est sur instruction personnelle directe de Abdelaziz Bouteflika que les cinq généraux-majors et le colonel des services, détenus depuis le 14 octobre à la prison militaire de Blida, ont été libérés le 5 novembre

2

Actualités 11:00 | 10-11-2018

AUDITIONNÉ À TROIS REPRISES PAR LE JUGE D’INSTRUCTION
Comment se défend «El-Bouchi»

Au tribunal de Sidi-M’hamed d’Alger, les apparitions de Kamel El-Bouchi, de son vrai nom Kamel Chikhi, ne font plus l’évènement. Même le dispositif mis en place aux alentours de la bâtisse se fait désormais plus léger qu’à l’habitude et attire, par conséquent, beaucoup moins le regard