Voir Tous
Rubrique
Actualités

Victimes du terrorisme Émouvant hommage à la militante Nabila Djahnine

Publié par S. A. M.
le 16.02.2020 , 11h00
965 lectures
La militante féministe Nabila Djahnine a eu droit à un hommage émouvant, à l'occasion de la commémoration du 26e anniversaire de son assassinat par les terroristes intégristes islamistes, en 1995, à Tizi Ouzou.
Initié par un collectif d'associations, ce rendez-vous commémoratif, abrité par la Cinémathèque de Tizi Ouzou, s'est déroulé en présence de membres de sa famille et d'un nombreux public composé essentiellement de femmes et d'amis de la défunte parmi ceux qui ont partagé son parcours militant au sein du PST, Parti socialiste des travailleurs, ou de l'association de défense des droits de la femme, « Tighri n'tmatout » (Cri de femme) qu'elle a fondée avec d'autres militantes féministes en 1990. «Hirakiste avant l'heure», «une figure du féminisme politique», ou encore « militante aux engagements pluriels », Nabila Djahnine a eu droit à des témoignages superlatifs de la part de quelques-unes de ses amies féministes qui ont décrit une femme au militantisme entier, pour qui l'égalitarisme n'était pas un vain mot.
Immergée qu'elle était dans une société où la femme est réduite à un statut de mineure, la fondatrice de « Tighri n'tmatut » avait une conception du féminisme qu'une de ses amies a qualifiée de politique car, pour elle, la femme et l'homme sont tout simplement égaux en droits et devoirs.
Une dimension qu'elle traduisait par le biais de son action de militante au sein du PST, un parti qui prône l'égalitarisme social. Sa sœur Habiba, auteure de Lettre à ma sœur, un film biographique sur la présidente de « Tighri n'tmetut », parle de la permanence du combat de celle qui « s'est sacrifiée pour la femme », comme il a été dit par une de ses amies, et dont le combat inspire beaucoup de jeunes femmes, 25 ans après son assassinat.
Signalons que des animations ont été organisées durant l'hommage, notamment la projection d'un extrait du film qui lui a été dédié par sa sœur, ainsi que des chants présentés par une chorale féminine et par des jeunes de l'association culturelle « Axam n'daali », de Tizi Rached.
S. A. M.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

4
5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak