Rubrique
Actualités

Vente de médicaments psychotropes par les pharmacies Vers une conférence nationale en septembre

Publié par S. A. M.
le 17.06.2019 , 11h00
272 lectures

Vendre des médicaments psychotropes et stupéfiants est devenu une source d’inquiétude et de désagréments pour les pharmaciens d’officine qui font face à de nombreuses agressions par des délinquants et, quelque fois, à des condamnations par la justice.
Une situation paradoxale qui nécessite des réponses institutionnelles rapides selon le Syndicat national des pharmaciens d’officine (Snapo) qui appelle à une conférence nationale qui réunira plusieurs partenaires institutionnels (justice et services de sécurité) et des professionnels du monde médical.
Cette rencontre qui se tiendra en septembre prochain sera l’occasion pour les différents intervenants d’apporter les solutions pratiques à même d’apporter des correctifs à la réglementation en vigueur qui garantirait aux pharmaciens l'exercice de leur fonction en dehors de toute inquiétude d'une application tatillonne de la loi et de les protéger contre les actes de violence émanant de personnes dépendantes aux psychotropes.
C’est ce qu’a annoncé le président du Snapo, M. Belambri, lors de la journée d’informations sur les aspects juridiques et réglementaires de détention et de dispensation des médicaments psychotropes par les pharmacies d’officine qui s’est tenu hier à Tizi Ouzou, en présence de nombreux pharmaciens qui ont fait part de la situation problématique et périlleuse qu’ils vivent et se disent victimes de l'insécurité et du vide juridique dû à la non-actualisation des textes relatifs à la vente de médicaments psychotropes.
«Une liste de 120 médicaments classés comme psychotropes et stupéfiants est non opposable devant les juridictions car non encore publiée au Journal officiel», déplore Messaoud Belambri qui appelle à une adaptation urgente de la réglementation pour mettre fin aux anomalies et aux incongruités juridiques pénalisantes et non sécurisantes pour le pharmacien d’officine.
S.A.M.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Contribution 11:00 | 19-08-2019

L'ère Bouteflika ou la trahison de serment

Depuis son accession à l'indépendance, l'Algérie a connu sept présidents de la République et chefs d'Etat ainsi que quarante-trois gouvernements qui ont successivement assuré la direction et la gestion du pays. Confrontée aux multiples défis

2

Actualités 11:00 | 22-08-2019

JUSTICE
Le tribunal de Blida instruira cette semaine le dossier Nezzar

Le tribunal militaire de Blida s'apprête à entamer officiellement l'instruction du dossier Khaled Nezzar, a-t-on appris hier mercredi de sources proches de l'affaire. Le dossier de l'ancien ministre de la Défense a été ajouté à celui des prévenus