Rubrique
Faits divers

ORAN Disparition inquiétante d’une fillette de 14 ans

Publié par Fayçal Moulay
le 08.09.2018 , 11h00
817 lectures

La peur et l’angoisse se sont emparées d’une famille résidant au quartier de Saint-Eugène à Oran, avec la disparition inquiétante de leur fillette âgée de 14 ans, et ce, depuis le premier jour de la rentrée scolaire, soit mercredi 5 septembre.
La fillette en question F. Z. A. n’est pas rentrée au domicile de ses parents depuis le mercredi, elle devait se rendre à son établissement à 14h selon le témoignage de sa maman. Celle-ci a expliqué aux enquêteurs que son enfant a déjeuné à la maison, puis elle est sortie du domicile familial pour se rendre à son collège. 
Selon les premiers éléments de l’enquête qui est toujours en cours, la fillette ne se serait pas présentée au CEM mercredi après-midi. Les parents, effondrés par cette disparition inquiétante, ont, via des chaînes de télévision privée, supplié et imploré le retour de leur fillette saine et sauve. 
A l’heure où nous écrivons, les enquêteurs n’écartent aucune piste et poursuivent leurs recherches et toutes les pistes susceptibles de mener à retrouver la disparue en vie. Cette disparition inquiétante fait suite au drame qui avait endeuillé une autre famille oranaise, avec la disparition puis le meurtre d’une enfant de 9 ans, Salssabil, qui avait provoqué émoi et colère à Oran. 
Depuis, la psychose s’empare des parents et l’on assiste souvent à des scènes en ville d’affolement dès qu’un enfant n’apparaît plus dans le champ de vision de sa mère ou de son père. 
M. Fayçal

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent