Voir Tous
Rubrique
Régions

BOUMERDÈS Le maire de Larbaâtache devant le juge pour agression

Publié par Abachi L.
le 15.05.2019 , 11h00
293 lectures
Le président de l’Assemblée populaire communale (APC) de Larbaâtache (daïra de Khemis El Khechna), à l’ouest de la wilaya de Boumerdès, B. Saïd, élu sur la liste du RND, sera jugé en audience publique, le 23 mai prochain, par le tribunal correctionnel de la ville de Boumerdès.
Le premier magistrat de Larbaâtache est, en effet, accusé de destruction de biens publics, d’agression contre policiers et de diffamation contre les agents de l’ordre.
Les faits se sont déroulés il y a un peu plus de 4 mois à l’intérieur du commissariat de la ville indiquée.
Selon le témoignage de 7 policiers, cités comme victimes dans cette affaire, fou furieux, le P/APC a fait une intrusion dans ce commissariat pour agresser les policiers.
Les motifs de cette colère se rapportent à des travaux sur la voie publique sans permis ni autorisation.
Des policiers ayant constaté que l’entreprise qui réalisait ces travaux en ville n’avait aucun document (permis ou autorisation), dès lors, ils ont sommé l’entrepreneur d’arrêter son chantier jusqu’à l’obtention d’un document légal délivré par l’autorité officielle concernée. Ce qui a soulevé la colère du maire de Larbaâtache.
Dans cette affaire, en vertu de l’article 43 du code communal, le P/APC aurait dû être suspendu par le wali de Boumerdès.
Voici ce que stipule cet article : «L’élu faisant l’objet de poursuites judiciaires pour crime ou délit en rapport avec les deniers publics ou pour atteinte à l’honneur ou ayant fait l’objet de mesures judiciaires ne lui permettant pas de poursuivre valablement l’exercice de son mandat électif, est suspendu par arrêté du wali, jusqu’à intervention de la décision définitive de la juridiction compétente.»
Abachi L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

2

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

De source sûre, nous apprenons qu’un groupe de travail de haut niveau a été mis en place et a pour mission de «revoir» l’ensemble des accords commerciaux avec la France. Une révision, affirme notre source, qui concernera