Rubrique
Régions

Relancer la filière de la tomate industrielle Transformateurs et producteurs de l’Est en conclave à El Tarf

Publié par Daoud Allam
le 10.01.2019 , 11h00
216 lectures

Pratiquement, tous les transformateurs et les gros producteurs de l’est algérien, versés dans la filière de la tomate industrielle, étaient présents lors du conclave organisé par la DSA (direction des services agricoles), dans l’après-midi de lundi dernier.
Une rencontre sous le thème «orientations pour le développement de la filière tomate industrielle» à laquelle étaient présents, également, le directeur régional de la banque Badr et des représentants de plusieurs organismes étatiques dont l’Onid.
D’entrée, prenant la parole, le wali d’El Tarf, M. Belkateb Mohamed, a balisé le terrain en indiquant : «vous avez tout mon soutien ainsi que celui du ministre de l’agriculture. Nous sommes ici pour débattre des problèmes et autres contraintes rencontrés par les transformateurs de la tomate industrielle et des producteurs qui sont les fellahs de la wilaya d’El Tarf, en particulier, ainsi que les wilayas limitrophes, à savoir Guelma, Annaba et Skikda.»
Et d’ajouter : «Nous sommes ici pour proposer à la tutelle des solutions rationnelles aux problèmes rencontrés afin de booster la filière et réussir l’autosuffisance nationale de ce produit de large consommation. L’agriculture a besoin de trois facteurs essentiels pour son existence et son expansion, à savoir l’eau, un circuit de commercialisation de la production, et les financements de campagnes».
Prenant la parole, le représentant des propriétaires des unités de production, qui sont les transformateurs, en l’occurrence, M. Hannafi de l’entreprise Aurès-lion, a revendiqué, entre autres, un «rééchelonnement des dettes contractées auprès de la Badr, l’arrêt immédiat de l’importation du double concentré de tomate (DCT) et surtout le triple concentré de tomate (TCT), sachant que les unités disposent de stocks avoisinant les 120 000 tonnes de DCT. La consommation nationale de ce produit oscille entre 82 000 et 100 000 tonnes».
Pour leur part, les fellahs ont réclamé le payement de leur production.
«Nous avons des producteurs de tomate qui n’ont perçu aucun centime des unités de production, et ce, depuis cinq années. Nous sommes dans une situation financière très fragile. De ce fait, cette filière sera tôt ou tard délaissée. Nous voulons notre argent», ont-ils fustigé.
En réponse aux multiples doléances, le wali d’El Tarf a rétorqué que «pour ce qui est du triple concentré de tomate (TCT), il sera taxé à 200%. Une mesure qui sera avalisée, incessamment, par le ministre de l’agriculture et celui du commerce.
Pour les fellahs, je vous annonce que le ministère de l’agriculture prépare un contrat-type entre transformateurs et fellahs afin d’éviter les problèmes financiers, évoqués. Nous allons rédiger un rapport détaillé contenant vos problèmes, vos propositions et les solutions préconisées et qui sera adressé au ministre du secteur. Ce genre de rencontre sera renouvelé le plus souvent. Notre vision est de rendre cette filière exportatrice. Nous disposons de la meilleure tomate du pourtour méditerranéen. Le climat de cette wilaya y sied à merveille selon des études faites antérieurement».
Cependant, le gérant de l’entreprise Mansouri, un des deux importateurs nationaux de TCT, avec Amor Ben Amor, a révélé que «le marché n’est pas encore saturé par le DCT et que l’importation de TCT pour satisfaire la demande nationale est logique à plus d’un titre. Que les producteurs de TCT nationaux m’offrent les quantités dont j’ai besoin pour mes entités et je suis disposé à signer l’arrêt de l’importation comme demandé par la tutelle lors de la dernière réunion tenue au ministère de l’agriculture».
Quoi qu’il en soit, il est temps que la tutelle prenne les taureaux par les cornes en fixant les prérogatives et les lignes de chaque acteur de cette filière dans laquelle l’Etat a mis beaucoup d’argent.
Signalant que lors de ce conclave, le wali a donné le coup d’envoi de la campagne agricole de cette filière de l’année 2019. Notons, enfin, que les prévisions pour la wilaya d’El Tarf qui a occupé le 2e rang au niveau national pour la tomate, sont de 5,8 millions de quintaux pour cette année, sur une superficie de 7 000 hectares.
Daoud Allam

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-06-2019

IL A BÉNÉFICIÉ DE 250 MILLIONS DE DOLLARS DE CRÉDIT DE LA PART D’UNE BANQUE PUBLIQUE
Enquête sur un projet des Kouninef à Jijel

La brigade de recherche de la Gendarmerie nationale de Bab J’did à Alger a convoqué ces derniers jours un cadre de la Direction

2

Actualités 11:00 | 15-06-2019

Haddad et Tahkout font tomber Sellal et Amara Benyounès

Les évènements se sont accélérés de manière incroyable depuis mercredi. Deux anciens chefs de gouvernement et un ancien ministre et chef de parti ont été placés en détention en l’espace de quarante-huit heures. D’autres affaires liées