Rubrique
Société

Aménagement urbain La ville de Relizane change de mieux en mieux

Publié par A. Rahmane
le 09.09.2019 , 11h00
185 lectures

Oubliée la situation de délabrement général, son lot d’insécurité, d’insalubrité et de risques quotidiens pour la population maintenant que la ville change en mieux avec le programme d’aménagement et évidemment l’équipement et le mobilier urbains.
Des voix s’élèvent, curieusement, pour remettre en cause ce changement ! Quoi ? Il n’y avait aucun danger pour les enfants comme pour les adultes quand ils n’avaient rien pour les protéger de la circulation et quand ils devaient partager leur espace avec le commerce informel, en courant tous les harcèlements et toutes les agressions ? Le mobilier urbain est dangereux ? Il peut vous blesser ? Alors dans ce cas, il faut renoncer à l’éclairage public, car les réverbères peuvent en plus vous électrocuter et aux poubelles publiques dont les bords sont coupants et aux bancs publics d’où on peut tomber, comme aux trottoirs dont les bordures risquent de vous assommer en tombant et on peut continuer longtemps comme ça sans voir la fin de tous les dangers. 
Mais avec un tel raisonnement, il faut aller jusqu’au bout et vivre dans des maisons où il n’y a que des murs nus parce que tout ce que contient un foyer porte en lui un risque. Il ne faut plus faire de sport aussi, donc on n’a aucun besoin de terrains ni d’aires de jeux parce que là aussi il y a du danger. 
En fait, le danger est partout si on raisonne de cette manière.
A. Rahmane

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Actualités 11:00 | 11-09-2019

LE POUVOIR DISPOSÉ À CÉDER SUR CE POINT
Fin de mission pour le gouvernement Bedoui ?

Le pouvoir mène, depuis quelques jours, une véritable offensive, aux plans politique, législatif et institutionnel pour réussir son pari, qu’il sait du reste extrêmement difficile, de tenir l’élection présidentielle avant la fin de l’année. Et face à la gravité de la situation, c’est l’institution militaire qui prend

3

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Quelle mission pour Tebboune ?

4
5

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission