Rubrique
Culture

Salon national de la photographie à Sétif Une centaine de clichés pour immortaliser la beauté de l’Algérie

Publié par R.C
le 17.11.2019 , 11h00
36 lectures

Cent photographies, dédiées à la beauté de l’Algérie, sont exposées depuis jeudi à la maison de la culture Houari-Boumediène de Sétif, à l’occasion de la 1re édition du Salon national de la photographie d’art à Sétif. Placée sous le slogan : «mon pays, patrimoine et tourisme», cette manifestation de trois jours a réuni les œuvres de 32 photographes de plusieurs wilayas qui ont réussi à captiver l’attention de nombreux visiteurs. 
Mourad Amraoui, d’Oum El-Bouaghi, a participé avec deux photos sur des spectacles de fantasia, où les chevaux et les salves de baroud sont porteurs, a assuré l’artiste, d’une profonde symbolique dont les racines plongent dans l’histoire lointaine de la société. Les photos présentées évoquent divers thèmes, dont les paysages naturels, les sites historiques et touristiques et les métiers artisanaux. L’organisation du Salon s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 65e anniversaire du déclenchement de la Révolution et vise à favoriser les échanges entre artistes photographes, a indiqué le directeur de la Maison de la culture, Moubarek M’barikia. Des ateliers de formation, une conférence sur la photographie et la législation et des visites à des sites historiques de Sétif ont figuré au programme de la manifestation.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses