Rubrique
Le Soir Auto

Audi Cure de jouvence pour l’A5

Publié par LSA
le 11.09.2019 , 11h00
36 lectures

Après l'A4, Audi donne un coup de bistouri à la famille A5. N'y voyez là aucune révolution mais simplement de petites améliorations cosmétiques et techniques. Il y a quelques mois, Audi levait le voile sur la version restylée de sa familiale A4. Sans surprise, voilà donc cette fois l'A5 remise à niveau qui reprend l'essentiel de son châssis, de sa technologie et de ses motorisations.
Comme pour l'A4, les modifications esthétiques visent surtout à lui donner un supplément d'agressivité avec une calandre plus biseautée que jamais et des LED plus voyantes. L'habitacle bénéficie d'un écran d'ordinateur de bord central plus gros et désormais tactile, intégrant les technologies les plus récentes d'Audi en la matière. Par exemple, il reprend le fameux système Car-to-X d'Audi permettant en théorie de gagner du temps dans les trajets urbains grâce à une liaison avec l'ordinateur central de la ville commandant les feux de circulation.
Après la disparition des versions S essence au profit de variantes S TDI (347 chevaux pour les S5 Sportback/Coupé/Cabriolet), il n'y a aucun gros changement à noter sous le capot de l'Audi A5 restylée. Elle offre quatre moteurs diesel d'une puissance de 136, 163, 190 et 231 chevaux, mais aussi trois essence de 150, 190 et 245 chevaux.
La version RS5 Coupé/ Sportback, dont la mouture restylée n'a pas encore été dévoilée, restera bien évidemment fidèle au V6 bi-turbo de 450 chevaux.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Actualités 11:00 | 11-09-2019

LE POUVOIR DISPOSÉ À CÉDER SUR CE POINT
Fin de mission pour le gouvernement Bedoui ?

Le pouvoir mène, depuis quelques jours, une véritable offensive, aux plans politique, législatif et institutionnel pour réussir son pari, qu’il sait du reste extrêmement difficile, de tenir l’élection présidentielle avant la fin de l’année. Et face à la gravité de la situation, c’est l’institution militaire qui prend

3

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Quelle mission pour Tebboune ?

4
5

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission