Rubrique
Régions

RELIZANE El-Amamra, une tribu de 32 douars aux souffrances multiples

Publié par A. Rahmane
le 13.03.2019 , 11h00
131 lectures

Les habitants de la tribu d’El-Amamra, comptant trente douars, relevant de la commune de Zemmoura, distante de quelque 35 km à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Relizane, ont remis une requête aux responsables de la wilaya dans laquelle ils ont énuméré une série de revendications socio-économiques qu’ils n’ont cessé de porter à leur connaissance depuis des années.
La plus récurrente de ces revendications est inhérente à la rareté de l’eau potable au niveau de leur bourgade. Pourtant, «la contrainte est technique puisqu’elle est liée à la non-réalisation d’un château d’eau au niveau de notre localité, alors que les vanneaux d’eau du barrage Gargar sont à 200 mètres de notre localité», ont noté lesdits habitants. Par ailleurs, les mêmes requérants ont mentionné la détérioration du réseau routier actuel à l’image de la route qui relie le village à l’école primaire ou le chemin communal, en passant par les autres chemins vicinaux qui relient leurs villages aux localités voisines. Les contraintes s’accentuent pendant les périodes hivernales en particulier.
En conséquence, tous les déplacements des citoyens ou de leurs enfants pour regagner leurs lieux de travail ou leurs établissements respectifs restent chose ardue au quotidien.
Quant au secteur de la santé publique, il n’est pas aussi bien loti que les secteurs sus-cités. Si par hasard, ont informé les citoyens, «une urgence est signalée sur un malade, il doit prendre son mal en patience et attendre que la chance soit de son côté. Les malades sont évacués vers les chefs-lieux des communes voisines distants de 15 km, à savoir celui de Zemmoura, ou de Relizane-Ville», ont-ils signalé. Quand l’urgence se présente de nuit, le malade est obligé d’attendre jusqu’au petit matin pour y être transféré, et ce, faute de moyens de transport adéquats. Ajoutez à cela, le climat d’insécurité qui règne ces derniers jours au niveau de cette localité. Les habitants de cette tribu demandent l’intervention du premier responsable de la wilaya pour une prise en charge totale de leurs doléances.
A. Rahmane

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 18-03-2019

Tebboune, le retour ?

Le renforcement de l’équipe chargée de la sécurité de l’ancien Premier ministre Tebboune a très vite fait réagir les internautes à travers les réseaux sociaux.

2

Actualités 11:00 | 17-03-2019

PREMIER DÉPLACEMENT DU VICE-PREMIER MINISTRE À L’ÉTRANGER
Les Algériens, Lamamra et son voyage à Moscou

L'annonce du premier déplacement officiel de Ramtane Lamamra à l'étranger suscite de vives réactions chez les Algériens qui