Rubrique
Soit dit en passant

Alliés pour tuer le progrès !

Publié par Malika Boussouf
le 26.01.2020 , 11h00
2047 lectures

Une fois la machine bien huilée, ils arrivent à petits pas, d’abord, puis à grandes enjambées, avec pour objectif de récupérer à tout prix le mouvement. Beaucoup parmi celles et ceux qui battent le pavé les mardis et vendredis pensent que ce n’est pas le moment de diviser les marcheurs. Comme si alerter sur le danger que représentent les héritiers de l’islamisme meurtrier menaçait la pérennité du mouvement et que, par conséquent, il fallait, surtout, rester zen. Comme s’il n’y avait pas d’autre choix que celui d’adopter une attitude sereine qui aille de pair avec la paix prônée par ce dernier. Faut-il, sous prétexte que le moyen idéal pour abattre l’adversaire c’est de faire en sorte que le nombre pour y parvenir soit conséquent, renoncer à affronter la réalité ? Faut-il, pour mettre plus de chances de son côté, faire la sourde oreille à ce qui menace la République de l’intérieur ? Les islamistes ne roulent pas pour la démocratie. Alliés traditionnels des régimes conservateurs, ils réconfortent ces derniers avec lesquels ils partagent des valeurs communes. 
Des intérêts proches de ceux qui, planqués au cœur des institutions, refusent de lâcher l’affaire et n’entendent rien au changement réclamé par le Hirak. Ils roulent pour tous ceux qui encouragent la prédation et coulent le pays en élevant les pratiques parallèles au rang d’alliées indispensables au système. Et cela n’a rien de saugrenu. Ce que je ne comprends pas, ce sont les véritables raisons qui justifient cette tolérance. 
Est-ce que la crainte d’être soupçonné de moins prier si l’on ne fait pas ami-ami avec  d’ex-terroristes, qui aimeraient trôner à la tête du mouvement et reconquérir le terrain, serait une interprétation excentrique ? Il arrive que l’on cède à ce genre de logique alarmiste avant de vite se reprendre. Même si, personnellement, je ne pense pas que Daesch fasse du tricot au lieu d’instruire les mauvais génies qui, chez nous, partagent des rêves identiques et cultivent les mêmes ambitions. 
Serions-nous juste une poignée insignifiante à craindre le pire dans un pays dont on n’est pas très sûr qu’il puisse un jour se relever des coups mortels qui lui ont été portés ?   
M. B. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 15-02-2020

L’instruction de la Banque d’Algérie ignorée

Si, par exemple, la BDL a jugé bon d’informer sa clientèle, à travers un communiqué, de l’allègement de la procédure pour l’ouverture de comptes bancaires, il n’en est pas de même pour certaines succursales

2

Femme Magazine 11:00 | 15-02-2020

Santé
Les exercices abdos-fessiers

Allongez-vous sur le dos et amenez les jambes vers les fesses en pliant les genoux. Posez les pieds à plat et plaquez le bas du dos (lombaires) au sol. - Croisez les bras et posez les mains sur la poitrine.