Rubrique
Femme Magazine

Recette Biscuits à la noix de coco

Publié par LSA
le 12.06.2018 , 11h00
250 lectures

Pour les sablés (13 à 15 pièces) :
65 g de margarine ramollie
30 g de sucre glace
30 g de poudre d’amandes
30 g de maïzena
1 jaune d’œuf
farine, de 130 à 150 g, vanille
Pour les rochers
3 verres à thé de noix de coco
1 verre à thé de sucre glace
3 à 4 blancs d’œufs
Pâte à tartiner ou confiture
Un peu de chocolat noir

Temps de préparation : 30 min  
Temps de cuisson : 25 min 
 

Dans une terrine, mettez la margarine et le sucre glace.
Incorporez le jaune d’œuf et mélangez. 
Ajoutez la vanille, la poudre d’amandes puis la maïzena et mélangez.
Ajoutez la farine jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
Réservez la pâte 30 minutes au frais.
Pendant ce temps, préparez l’appareil des rochers à la noix de coco.
Mettez la noix de coco dans une terrine.
Ajoutez le sucre glace, la vanille et mixez le mélange, ramassez avec les blancs d’œufs.
Mettez  cette préparation dans une poche à douille.
Sortez la pâte à sablés du frigo, étalez-la et découpez avec un emporte-pièce rond jusqu’à épuisement de la pâte.
Placez les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, recouvrez le dessus de noix de coco et enfournez dans un four préchauffé à 180°C pendant 12 à 15 minutes.  
Extrait du site : www.lesjoyauxdesherazade.com

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-10-2018

ÉVÉNEMENTS DU 5 OCTOBRE 1988
Hanoune répond à Ouyahia

La réponse de Louisa Hanoune à Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait attendre. Au premier ministre qui affirmait que les événements du 5 Octobre 1988 avaient mené le pays à l’anarchie, la secrétaire générale du parti des travailleurs répond que c’est faux. Elle appelle

2

Actualités 11:00 | 13-10-2018

AFFAIRE BOUHADJA
Ce qui irrite Abdelaziz Bouteflika

Le président de l'Assemblée populaire nationale irrite au plus haut point le patron d'El Mouradia. Selon une source sûre, l'entourage de Abdelaziz Bouteflika est d'autant plus remonté contre Saïd Bouhadja que, «nous détenons des éléments sûrs que nous